De la cohérence pour coller à la réalité du terrain

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Publié le 8 octobre 2018 :

Le contexte agricole reste compliqué. Les crises successives ont touché toutes les productions, toutes les exploitations, toutes les trésoreries.

Les aléas climatiques, la libéralisation de l'économie, la mondialisation, la fin des quotas, la guerre des prix, les anti-tout, …. sont autant de sources de pollutions de notre quotidien.

L'extrême sècheresse que nous vivons laisse des traces dans nos porte monnaie, dans notre moral, dans nos campagnes. Cette sécheresse est reconnue publiquement par nos décideurs :

- et pourtant la dérogation pour la récolte des jachères n'est arrivée que fin août ;

- et pourtant aucune dérogation totale à l'obligation d'implantation de CIPAN ;

- et pourtant aucune mesure concrète d'accompagnement des agriculteurs ne nous est proposée.

Pire encore des mesures sont appliquées sans aucune cohérence sur le plan territorial.

8 communes du sedanais sont exclues de la proposition française de révision des zones défavorisées simple. Au sud de notre département les agriculteurs sont obligés de semer des CIPAN alors que les semis de luzerne d'été et les SIE n'ont pas levé et que leurs collègues marnais sont dispensés de leur implantation.

Après les semis administratifs de SIE, voici donc venue l'ère des semis administratifs de CIPAN.

Monsieur le ministre nous avons besoin d'écoute, de réactivité, de pragmatisme.

L'agriculture n'est pas une activité que l'on commande d'un bureau parisien.

Monsieur le ministre, Mesdames et Messieurs les décideurs, il est urgent de retrouver de la simplicité et du bon sens paysans.

 

Thierry HUET

Président de la FDSEA des Ardennes

l'élevage Porcin: parlons-en !!

Nos batiments d'élevage

Toutes les émissions dans la médiathèque