Ode au voyage des Anciens en Norvège

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le voyage nordique de la section des anciens exploitants raconté en vers ...

Publié le 3 août 2012

 

Un voyage à suspenses, je crois que s’en fût un
Tout d’abord le départ, bien trop tôt le matin
En sachant malgré tout, qu’il faut deux heures au moins
Pour qu’à l’aéroport, les chos’ soient prises en mains

Départ un peu pluvieux, un trajet sans histoire
Nous découvrons Bertille, avec son écritoire
Attendant « Les Chagrives » pour fair’ tout son devoir
Et leur faire partager, sa gaieté, son savoir

Nous visitons Oslo,  ses maisons tout en bois
La Mairie merveilleuse, ses salles pour des Rois
Aux fastueux décors, pour parades de joies
Nous montrant la Norvège, ses victoires, ses exploits

Au restaurant ce jour, pour avoir la boisson
Bertille a du se battre, pour faire entendr’ raison
Le service d’habitude, ne reçoit pas mission
Celle mettre sur table, les liquides en question

Tout semblait merveilleux, sous un ciel bleu d’azur
Mais allait arriver, un’ terrible aventure
Celle de l’avalanche,(1) qui aurait pu, c’est sûr
Fair’ de nous des victimes, aux terribles blessures    

J’ai parlé de suspense, la série s’étoffait
Au soir du samedi, tout le monde s’affolait
En voyant l’eau des chambres, de tous les robinets
Couler comme du purin, répugnante à souhait

A la suite il y a eu, le carénage du car
Lequel dans un virage, encore un avatar
A perdu  un morceau, affolant nos regards
Heureus’ment réparé, quelques instants plus tard

Un soleil éclatant, nous a accompagnés
Augmentant la splendeur, des sites visités
Que ce soit des forêts, aux arbres élancés
Sans parler des cascades, à l’écume argentée 

Tant les agriculteurs, courageux, obstinés
Que les pisciculteurs, ceux des salmonidés
Ou ceux de la montagne, à la vie compliquée
Tous, nous ont démontré leur générosité

Les musées des Vikings nous ont fait découvrir
Comment vivaient les gens, venus nous envahir
Leurs très curieux bateaux, capables de parcourir
Des distances énormes, sans jamais défaillir

En laissant là Bertille, et le chauffeur Johny
Nous tenons à leur dire, un très très grand merci
Pendant, huit jours durant, ils furent nos amis
Nous leur offrons l’accueil, chez nous, à leur envie

Nous venons de passer huit jours en amitié
Visitant la NORVEGE, en ces journées d’été
Comptant que le séjour, vous aura enchanté
Et que vous resterez, fidèles à la  FEDE            

Charles FESTUOT

l'élevage Porcin: parlons-en !!

Nos batiments d'élevage

Toutes les émissions dans la médiathèque