Grâce à l'action de la FDSEA, des dizaines d'éleveurs vont pouvoir allez aux pulpes

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les membres de cette opération, accompagnés de Catherine Vadez.

Publié le 9 octobre 2015 :

Après deux ans de collaboration et d’échanges, les demandes de la FDSEA ont porté leurs fruits. L’opération Co- produits voit un aboutissement favorable.

Le 1er octobre dernier, les responsables de Cristal Union recevaient leurs homologues de la FDSEA

Eric Labbe, Président du SDPL et cheville ouvrière de l’opération pulpes n’était pas le moins heureux ce jeudi, lors de la remise du listing pulpes à Cristal Union. Il ne manquait pas de dire toute sa satisfaction quant à l’aboutissement de ce dossier.

Il soulignait notamment l’effort consenti par Cristal Union concernant le prix et l’harmonisation de celui-ci. En effet, désormais, toutes les pulpes sortent de la cour de la sucrerie au même prix : « il avait été annoncé, lors des réunions de préparation un prix construit sur le schéma « prix planteur « hors droit » + 10 % maxi »

Le prix pour la campagne 2015 est de 89?HT/T, soit pour de la pulpe à 27 % : 24.03?HT/T. A cette somme, il convient d’ajouter le transport. Ainsi, les personnes qui ont choisi de s’engager au côté de la FDSEA reçoivent leur pulpes pour un prix allant de 26.80?/T pour ceux qui ont le moins de transport à 34.52?/T, pour ceux qui sont les plus éloignés.

Revenant sur cette opération lancée en septembre 2013, Thierry Huet, Président de la FDSEA des Ardennes, vantait les bienfaits de l’échange et le courage politique des responsables sucriers :

« On a réussi, parce qu’on a su se parler, se comprendre, trouver une convergence ».

Pour conserver notre raison d’être, le lien entre le monde céréalier et le monde de l’élevage ne doit pas être qu’organisé autour de la solidarité, mais bien plus de la complémentarité.

A ce propos, Bruno Labilloy, Responsable Cristal Union, analysait le succès de l’opération : « Vous avez réussi parce que vous vous êtes centrés sur l’essentiel, à savoir les quantités, pérennisées sur la durée, en tenant compte des particularités de cette campagne, vous n’avez pas voulu faire les marchands de tapis. Grâce à ça, on a pu obtenir un prix acceptable pour tout le monde ».

Il a aussi été évoqué l’éventualité, dans le cas où les rendements seraient supérieurs aux estimations de Cristal Union, de faire évoluer la modulation à la hausse. Pour le moment, les probabilités sont toutefois très faibles, compte tenu des effets de la sècheresse, qui ont entraîné des fortes baisses de tonnage en zone de Champagne, et du moindre emblavement en betterave pour cette campagne.

Ainsi grâce aux moyens techniques et logistiques affrétés par Cristal Union, les premiers camions de pulpes, issus de ce partenariat, sont arrivés dans les cours de ferme le week-end dernier.

Suite au succès de cette opération, le groupe Co-produits de la FDSEA travaille à la contractualisation sur plusieurs années, et va aussi consacrer son énergie à d’autres opérations co-produits dont pourraient bénéficier les éleveurs ardennais.

l'élevage Porcin: parlons-en !!

Nos batiments d'élevage

Toutes les émissions dans la médiathèque