Intempéries : la FDSEA déjà en action

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Publiée le 15 juin 2016 :

 

Les vallées de la Chiers et de l’Aisne ont subi une nouvelle fois les conséquences d’une météorologie capricieuse. Et avec elles, les agriculteurs riverains qui ont vu leurs parcelles submergées par les eaux.

 

La Préfecture alertée

Dès lundi, le président de la FDSEA a alerté le préfet et l’administration départementale sur l’importance des dégâts à l’agriculture et la nécessité de prendre des mesures d’urgence. A ce titre, la Fédération demande des aménagements règlementaires. Par exemple, la possibilité pour les agriculteurs, sinistrés ou non, de récolter immédiatement les couverts de jachères pour pallier les pertes de fourrages des éleveurs. La FDSEA souhaite également la mise en œuvre des mesures d’assouplissement prévues par la réglementation pour que les agriculteurs ayant souscrit des engagements environnementaux ne soient pas pénalisés. Même demande pour l’activation des DPB sur les parcelles en cultures inondées qui ne respecteraient pas les conditions de couvert végétal. Le préfet, dans un communiqué de presse du 7 juin (lire ci-contre), a apporté une première réponse à la fédération, en annonçant la mise en place de missions techniques qui se rendront prochainement sur place.

 

Recensement en cours

La fédération a engagé immédiatement un recensement des surfaces inondées et des conséquences prévisibles pour les exploitants. Ce travail va se poursuivre dans les prochains jours en s’appuyant sur le réseau de terrain, les délégués communaux et les présidents cantonaux. Lors d’une réunion des OPA, mardi soir, il a été convenu que chaque organisation participerait à ce recensement et transmettrait les informations à la fédération qui en fera une synthèse, dans le but de déclencher les procédures administratives appropriées. Le questionnaire publié ci-dessous permettra à chaque agriculteur sinistré de faire remonter les informations auprès de son délégué communal, ou à défaut, auprès du président

cantonal.

 

Le terrain bouge

Sur les secteurs inondés les choses bougent aussi. Ainsi, sur le secteur de Carignan, les agriculteurs ont pris l’initiative d’aller vérifier le bon fonctionnement du barrage de Brévilly (lire par ailleurs). Bien leur en a pris, cette visite impromptue a mis en évidence des anomalies inacceptables dans la gestion des barrages.

Si l’ampleur des dégâts n’est pas encore quantifiée, et il faudra attendre le retrait des eaux pour le faire, il est malheureusement certain que les conséquences seront très lourdes pour les éleveurs les plus directement touchés. Sans plus attendre, la fédération a donc décidé d’engager une opération de solidarité intra départementale pour mobiliser des quantités de fourrage. Des informations plus complètes seront diffusées sur l’organisation de cette

opération dès la semaine prochaine.

Nous reviendrons sur les conditions d’indemnisation et l’articulation entre les différentes procédures : catastrophes naturelles, calamités agricoles et régime assuranciel. A ce stade, le conseil donné par la Fédération est de contacter son assureur sans attendre.

P. Clausse

 

 

Télécharger Pdf.jpg
›› 2012 07 02 pdf_gif Questionnaire sur les intempéries

l'élevage Porcin: parlons-en !!

Nos batiments d'élevage

Toutes les émissions dans la médiathèque