AG des syndicats cantonaux d'Attigny et Vouziers

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Publié le 3 mars 2014 :

Nouvelle équipe, nouveau dynamisme

L’une des premières assemblée générale avec les membres du nouveau bureau de la FDSEA des Ardennes, fut l’occasion de mobiliser les adhérents présents afin d’insuffler une nouvelle dynamique à cette équipe fraichement élue. Jérôme Cousin, secrétaire général de la FDSEA, appelle de ses vœux une reconnaissance du monde agricole, car il est souvent mis à mal. Il faudra se mobiliser contre le poids disproportionné et toujours grandissant que prend l’environnement dans notre quotidien. Directive nitrate, verdissement de la nouvelle réforme de la PAC, si on n’arrive pas à se mobiliser, ce sera une minorité de personnes qui décidera du sort du monde agricole. Thierry Huet, Président de la FDSEA, attend, quant à lui, des allers-retours avec les adhérents, pour travailler de concert. Cette nouvelle équipe fédère des personnes de différents territoires et de différentes productions. Les dossiers sont nombreux, mais les objectifs sont ambitieux.

Une PAC sans ambition

« Cette nouvelle réforme est une escroquerie vis-à-vis du grand public et surtout des éleveurs », dénonce François Paté, président du syndicat cantonal d’Attigny. « L’analyse que l’on peut en faire, c’est que tout le monde va être perdant. Les annonces ministérielles ne sont pas à la hauteur des baisses réellement constatées. C’est une mauvaise réforme » argue Thierry Huet. La surprime au 52 premiers hectares va handicaper notre département, qui loin d’avoir un modèle intensif à une SAU moyenne de 128 ha. 2014 est une année transitoire, la valeur faciale du DPU 2013 va être rabotée de 7,5%, afin, entre autre,  d’anticiper la baisse du budget de la future PAC.

Tuberculose bovine, toujours en attente de tests fiables

Lucie Audart, directrice du GDSB, était conviée à cette Assemblée générale pour faire un point sur l’avancée de la Tuberculose sur les deux cantons. Le taux de réalisation fin février, était de 49%. Soixante-dix-sept cheptels prévus, trente-huit dépistés. C’est dans la norme puisque au niveau départemental on atteint seulement les 55%. Sur les cheptels bovins testés, seul 47% de prophylaxie non négative. Dans les Ardennes, soixante et une suspicions en cours dont seize sur les deux cantons. « Comment peut-on expliquer le nombre si important de bovins sains qui réagissent quand même au test ? » s’interroge un adhérent. Les tests ne sont pas fiables à cent pour cent. De plus certains facteurs externes peuvent faire réagir l’animal, comme le stress ou le parasitisme.

Travailler la baisse des charges en exploitation laitière

Eric Labbé, vice-président de la FDSEA et président du SDPL, est résolument confiant en ce qui concerne le prix du lait pour l’année qui vient. Il faudra jouer sur les charges lance Jérôme Cousin,  éleveur laitier sur le plateau de Rocroi, le prix seul ne fait pas notre revenu. Tous les producteurs en sont conscients. Une discussion forte sera indispensable avec nos coopératives céréalières, car si le prix des céréales baissent, le prix des aliments, eux, ne cessent d’augmenter.

L.DENIS

l'élevage Porcin: parlons-en !!

Nos batiments d'élevage

Toutes les émissions dans la médiathèque